Diversidées / Le BLOG / Des wagons réservés aux femmes ? La France s’interroge.

Des wagons réservés aux femmes ? La France s’interroge.

Harcèlement sexuel, attouchements, agressions physiques et verbales. Les transports en commun sont depuis quelques années des lieux propices au dérapage.

Harcèlement : des wagons réservés aux femmes

Dans certains pays, les agressions sexuelles sont monnaie courante. Les autorités ont ainsi mis en place des wagons uniquement réserver aux femmes et aux enfants de moins de dix ans. Cette initiative a été observée en Inde (2.069 affaires de viols enregistrées uniquement dans la capitale), au Mexique ou encore au Brésil. Le viol collectif d’une adolescente de 16 ans à Rio de Janeiro a en effet mis le pays monde en émoi le 21 mai dernier. On compte aussi le Japon. Le flux d’utilisateurs de transport en commun représente 6 millions de passagers uniquement pour le métro à Tokyo. C’est ainsi que pour éviter les attouchements, le premier wagon pour femmes a vu le jour en 1954.

Une aberration ?

Est-ce qu’on aura en France des wagons réservés aux femmes ? Ce dispositif est en tout cas discuté depuis 2010 par le gouvernement.
En France, le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (Chef) déclarent que « 100 % des utilisatrices de transports en commun ont vécu au moins une situation de harcèlement sexiste ou d’agression sexuelle (…) Premières victimes, les jeunes filles : une femme sur deux a subi une première agression dans les transports avant l’âge de 18 ans. »
Faut-il en arriver pourtant à des wagons réservés ?
Est-ce que le fait de « cacher » les femmes dans un wagon à part peut-il réellement contribuer à diminuer les agressions dans les transports en commun ? N’est-ce pas une remise en question du principe de mixité et de « vivre ensemble » ?

La femme toujours coupable

La société voudrait que la femme soit en partie responsable de ce qui lui arrive. On leur demande de ne pas attirer le regard des hommes, de ne pas porter de tenue provocantes ou suggestives pour « éviter » une possible agression. Mais que disons-nous aux hommes ? Quelles consignes pour ces messieurs ? Quel comportement leur demande-t-on d’adopter ? Aucun. Pourquoi serait-ce toujours à la femme de se faire petite, de se priver de certains plaisirs comme le choix de sa tenue vestimentaire ? Pourquoi éviter rues et transports à certaines heures de la journée ou certains jours de la semaine et maintenant prendre un wagon spécial ?

De plus, tous les hommes ne sont pas des harceleurs. Mettre en place un tel dispositif ne changera en rien au problème de sexisme. Cela contribuerait, au contraire, à stigmatiser une majorité d’entre eux qui se comportent de manière correcte.
Le harcèlement dont sont victimes les femmes ne se passe pas seulement dans les transports mais aussi dans d’autres lieux de vie. L’entreprise en est un exemple. A quand des open-spaces essentiellement réservés aux femmes si on pousse jusqu’à la caricature ?

Sensibiliser et éduquer

Pour que ce type d’agression n’arrive plus, il faut agir en amont en inculquant au plus tôt les notions de civisme et de bien vivre ensemble. Mais aussi en contribuant davantage à plus de sensibilisation sur les questions d’égalité des sexes, de harcèlement vécu par les femmes et les hommes. Les mentalités doivent évoluer. Les consciences s’éveiller. Pourquoi crée des systèmes qui viseraient davantage à créer un fossé entre les hommes et les femmes ?

Diversidées propose des formations et sensibilisation sur la mixité et plus largement sur le vivre ensemble. Pour déconstruire les stéréotypes et percuter l’illusion d’égalité. Beaucoup de chemin a été parcouru. Il en reste encore à réaliser pour que le « Vivre ensemble » ne soit pas juste une belle phrase mais une réalité.

Découvrez nos formations en demandant notre book : http://www.diversidees.com/contact/